pirates_of_the_caribbean_on_stranger_tides_poster_18
Rob Marshall (2011)
Johnny Depp, Penelope Cruz, Ian McShane, Geoffrey Rush
Musique: Hans Zimmer et Rodrigo Y Gabriela
Aventure

Synopsis et Bande d'annonce

Des conquistadors espagnols ont retrouvé la légendaire Fontaine de Jouvence. Apprenant la nouvelle, Jack Sparrow se lance sur leurs traces. Son voyage sera semé d’embuches et de rencontres plus ou moins (in)attendues : entre vieilles connaissances et créatures sauvages.

Critique

D’aucun craignait qu'après un At World’s End qui s’essoufflait ce 4e volet des aventures du pirate le plus déjanté de l’histoire du métier eut été tel un navire dans la zone de convergence intertropicale, faisant du surplace et attendant désespérément un coup de vent salvateur, afin de ne pas sombrer dans les profondeurs de la médiocrité.

POC4_7

Et bien, que ceux-ci révisent leur jugement! Si le vent a perdu la fraîcheur et l’effet de surprise du premier, il ne manque pas de souffle épique, et renoue avec le rythme soutenu des deux premiers volets.
L’humour, l’action et l’aventure sont toujours bien au rendez-vous, et le scénario nous emmène à la rencontre de créatures et de lieux typiques des légendes de la marine, à travers des environnements spectaculaires. Les ambiances sont bien travaillées, merci aux décors, costumes et musiques qui participent grandement à l’immersion (dans le film, pas dans la mer, quoique).

poc4_3

Le film place assez rapidement son contexte, posant notamment un sacrilège des plus ignobles pour un pirate : virer de bord et servir la couronne. S’en suit une course pour retrouver la fontaine de jouvence où nos anti-héros (mais complètement zéros) sont confrontés à un Barbe Noire impitoyable mais étrangement philosophe tout en ayant une forte propension à la perplexité.

Côté acteurs, c’est du pareil au même pour les anciens : Johnny Depp joue le même pirate dandy, timbré, couard et fourbe…et n’a pas perdu son don de mettre les pieds dans le plat (ce qu'il fait très bien dès le début) tout en s’empêtrant dans des situations impossibles. Son humour fonctionne parfaitement, on ne peut s’empêcher de rire à certaines répliques, mimiques ou autres théatralités typiquement Sparrowiennes. Geoffrey Rush incarne toujours un Barbossa à l’égo démesuré et aux expressions faciales dérangeantes de folies. Les petits nouveaux s’en sortent plutôt bien, Penelope Cruz en tête, pour qui l’on pouvait craindre un côté bimbo insupportable, s’avère tout à fait correcte dans son rôle. Ian McShane (le Waleran des Pilliers de la Terre) est tout aussi efficace en Barbe Noire.

poc4_2

Finalement, un des défauts principaux de ce POC est peut-être son trop grand nombre de personnages, dont certains sont sous-exploités, certaines intrigues survolées (surtout concernant les personnages secondaires) et qui donne au final un petit goût de trop peu.

J'ai vu le film en 2D. Mais si certaines scènes font clairement penser qu’elles ont été faites pour la 3,, notamment dans les plans plus larges sur les décors, la majorité du film ne perd quasi-rien à être vu en 2D, tant les environnements sont souvent sombres et confinés. Quelques détails passent cependant assez mal en 2D, où on peut remarquer que le décor est un écran vert sur lequel la forêt a été modélisée et la profondeur qui devrait en découler n'est pas au rendez-vous.

pirates_of_the_caribbean_on_stranger_tides_20101209003237837
Bref, avec un scénario qui tient la route, un rythme soutenu, un humour irrésistible et un souffle épique retrouvé, Pirates des Caraïbes et la Fontaine de Jouvence redonne un coup de jeune à une saga en perte de vitesse. Une bonne surprise qui satisfera les envies d’un ciné détente des amateurs de Jack Sparrow.

POC4_8

Note: A remarquer la toujours aussi excellent musique d’Hans ZImmer, immersive et puissante, qui cette fois va également puiser dans, outre Gladiator, Inception, The Da Vinci Code et The Dark Knight, tout en ajoutant des sonorités hispaniques (guitares sèche pincée, percussions, etc).

ps2: la reprise d'activité n'est que temporaire ;-)